La caserne Bossut

 

L’histoire de la caserne de Pontoise débute au XXème siècle avec l’installation sur le  plateau Saint-Martin d’un quartier de cavalerie. On lui donne le nom d’un soldat s’étant illustré au combat et ayant fait partie du régiment en place : le Capitaine Bossut, qui commandait un escadron du 22ème Régiment de Dragons (engagé dans les combats en 1914) et qui trouva la mort en 1917 au cours de la bataille du Chemin des Dames.

Un régiment de cavalerie rassemblant 900 hommes et 800 chevaux s’établit donc à Pontoise sur le site du plateau Saint-Martin. Cet espace laisse la possibilité à l’armée de construire sur une étendue de 15 hectares. Le projet est réalisé dans un souci de standardisation et de rationalisation de l’espace, les bâtiments bénéficiant  des derniers modes de constructions (charpentes métalliques, ciment  armé).

Le “quartier” est livré en octobre 1916 et servira dans un premier temps à accueillir les malades et les blessés de la 1ere Guerre mondiale. Le 22ème Régiment de Dragons intégrera le quartier Bossut seulement 3 ans plus tard, en 1919.
De 1945 à 1994, de multiples formations, comme notamment un régiment de  transmission, seront logés au sein de la caserne. Le 10 décembre 1998, l’Armée démilitarise les lieux et  rétrocède le site à la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise pour qu’elle organise le futur aménagement du site.
En 2010, la caserne Bossut fut rasée pour faire place à un groupe scolaire et à un quartier résidentiel.

01

02

03

04

05

06

06bis

07

08

08bis

09

10

11

12

13

14

14bis

15

16

17

17bis

18