Sanatorium du Vexin

 

Quatre-vingts ans après avoir vu le jour, cet ancien sanatorium, composé de 3 bâtiments, n’est plus que l’ombre de lui-même. Les pavillons Tamaris et Peupliers sont devenus deux monstres de pierres, entièrement éventrés alors que le pavillon des Cèdres à été reconvertis en hôpital, qui est aujourd’hui encore en activité.

Malgré leur état, les mastodontes espèrent encore une réhabilitation. Elle est même souhaitable sachant que les édifices sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Si les Peupliers, abandonné en 1975 et rongé par la végétation, est difficilement accessible, les Tamaris, sans vie depuis douze ans, reste toujours le terrain de jeu des amateurs de paintball. Clovis Cornillac et Yvan Attal se sont battus dans ses murs lors du tournage du film « Le Serpent » en 2006.

En 1933 le sanatorium voit le jour, il est construit pour faire face à l’épidémie de tuberculose apparue en 1929. Mais les soins prodigués s’arrêtent brutalement en 1940. Alors qu’éclate la Seconde Guerre mondiale, l’établissement ferme pour laisser place à un camp d’internement appelé officiellement centre de séjour surveillé. Quatre mois après l’entrée des troupes nazies dans Paris, 350 militants communistes, mais aussi des syndicalistes et des élus, y sont retenus (environ 1500 hommes et femmes y ont été internés).

L’établissement de soins renaît en 1946 mais le pavillon des Peupliers ferme ses portes alors que celui des Cèdres est rénové pour accueillir l’actuel hôpital. En 1987, le rez-de-chaussée des Tamaris encore utilisé pour soigner les derniers tuberculeux, ferme à son tour avant de cesser toute activité en 2001.

 

01

02

03

04

05

06

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27